Nos actualités

Retour aux actualités

Le collectif Solidarité Renouvelables constitué autour de la défense du solaire français dénonce l’acharnement du Gouvernement contre la filière photovoltaïque.

  • Alors que sauver les PME et le tissu économique des territoires est actuellement une priorité nationale,
  • Alors que l’urgence climatique réclame une transition énergétique massive vers le renouvelable,
  • Alors que la filière a pris ses responsabilités et présenté aux pouvoirs publics des projets innovants et solidaires pour soulager l’effort de l’Etat,
  • Alors que 9 Français sur 10 considèrent le photovoltaïque comme la meilleure source d’énergie et qu’elle est notamment la source d’énergie préférée du secteur agricole,

Le Gouvernement a déposé, aujourd’hui, pour le Projet de Loi de Finances 2021, un amendement de dernière minute, sans aucune étude d’impact, pour réviser unilatéralement les prix garantis de l’électricité solaire.

Il propose un lourd mécanisme avec décret, arrêtés, discussions opérateur par opérateur, qui mobilisera un temps considérable de l’administration comme des entreprises, pour un gain budgétaire que le gouvernement ne chiffre même plus. De fait, ce gain sera minime à moins de mettre en péril tous les opérateurs indépendants de l’électricité solaire.

La mise en œuvre de cette usine à gaz bureaucratique signifierait des mois d’incertitude économique majeure pour ces PME et ETI au moment où elles sont engagées dans la lutte contre la crise et travaillent au développement de nouveaux projets d’énergies renouvelables.

Si l’Etat renie ainsi sa parole, il cassera la confiance des entreprises et des investisseurs dans l’économie des énergies renouvelables : pourquoi l’Etat ne recommencerait-il pas demain sur l’éolien, la biomasse ou l’hydrogène ce qu’il veut faire ici sur le solaire ? La transition énergétique ne se fera pas sans un cadre stable, propice à l’investissement.

Le collectif Solidarité Renouvelables exhorte ainsi les parlementaires à rejeter cet amendement aussi subreptice que dangereux, aussi inutile que contraire à la relance verte voulue par le Gouvernement.

Vous pouvez retrouver le manifeste du collectif et la liste des 300 signataires sur http://solidariterenouvelables.org/

 

Contacts presse :

Clémence Thomas – 04 88 80 02 26 – solidariterenouvelables@gmail.com

DGM – Hugues Schmitt / Olivier Labesse / Thomas de Climens – 01 40 70 11 89